Haut

Introduction

L'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est un acte intime et personnel, dont la requête ne peut être faite que par la femme enceinte concernée : vous seule pouvez en faire la demande.

Votre conjoint, vos parents ou votre famille peuvent être une aide précieuse pour vous accompagner, vous soutenir ou vous conseiller mais en aucun cas ils ne peuvent prendre cette décision à votre place.

Si vous décidez d'interrompre votre grossesse, deux visites médicales seront indispensables et obligatoires, à au moins 7 jours d'intervalle. Ainsi, vous disposez d'un délai de réflexion vous permettant de mûrir cette décision, en possession de toutes les informations nécessaires.

En France, l'IVG doit être pratiquée avant la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles. Passé ce délai, l'IVG n'est plus autorisée en France.

L'avortement est un acte médical et peut donc comporter des risques ou des complications. C'est pourquoi, seul un médecin peut le pratiquer.

L'Interruption Volontaire de Grossesse est une décision importante et parfois difficile.
Ne restez pas seule. Des professionnels de santé sont là pour vous accompagner, vous informer et vous aider à prendre la bonne décision, selon votre situation. Un entretien avec un professionnel de l'écoute (conseillère conjugale et familiale, psychologue ou assistante sociale) - obligatoire si vous êtes mineure - vous sera également proposé.

L'IVG : un évènement émotionnellement perturbant
Afin de traverser au mieux cette épreuve, essayez tant que possible d'être soutenue, épaulée et conseillée par vos proches. Votre famille, vos amis pourront être d'une aide précieuse en ces moments difficiles, même si vous êtes la seule à pouvoir prendre cette décision.


1Qui peut la demander ?

Toute femme enceinte en France peut avoir accès à l’avortement, qu’elle soit majeure ou mineure.

  • L'IVG médicamenteuse est autorisée jusqu'à 9 semaines d'aménorrhée, en établissement de santé, et 7 semaines d'aménorrhée, si elle est pratiquée en cabinet médical ou en centre de planification.
  • L'IVG chirurgicale est autorisée jusqu'à 14 semaines d'aménorrhée, soit 12 semaines de grossesse en établissement de santé.

Vous êtes majeure :

Vous pouvez demander une IVG, quelles que soient les raisons qui motivent votre choix. Vous devez toutefois être vigilante quant à l'avancée de votre grossesse pour pouvoir y avoir recours.

Vous êtes mineure :

Vous pouvez demander une IVG, quelles que soient les raisons qui motivent votre choix. Vous devez toutefois être vigilante quant à l'avancée de votre grossesse pour pouvoir y avoir recours.

Le consentement de l'un des parents (ou du représentant légal) est la règle.
Cependant, si vous voulez garder le secret vis-à-vis de vos parents (ou si vous n'obtenez pas ce consentement) l'IVG est pratiquée à votre seule demande et vous n'êtes pas tenue par la loi de les en informer.
Mais vous devez obligatoirement être accompagnée par une personne majeure de votre choix.

De plus, un un entretien obligatoire, préalable à l'IVG, avec un professionnel de l'écoute vous sera proposé par le médecin qui pratiquera l'IVG.

La prise en charge diffèrent légèrement :

  • Si vous disposez du consentement de l'un de vos parents ou de votre représentant légal : vous bénéficiez généralement de leur couverture sociale qui prendra en charge les frais relatifs à l'IVG. Cette prise en charge suit alors les mêmes règles que les femmes majeures.
  • Si vous ne disposez pas du consentement de l'un de vos parents ou de votre représentant légal :  aucune avance de frais vous sera demandé, que l'IVG soit faite en établissement de santé ou en cabinet de ville.

2Cet acte est-il anonyme ?

Tout sera mis en œuvre pour respecter votre anonymat.

La réalisation de votre IVG en cabinet médical implique une avance de frais et par conséquent une procédure de prise en charge. Votre feuille de soins ainsi que le décompte de remboursement transmis par la caisse de sécurité sociale seront néanmoins aménagés de façon à préserver la confidentialité de l'IVG vis-à-vis de votre entourage.

Lors de la réalisation d'une IVG dans un établissement de santé, la dispense d'avance de frais garantit un anonymat complet.

Si vous êtes mineure, et que vos parents ou tuteur ne sont pas informés, vous êtes dispensé d'avance de frais ce qui vous garantit l'anonymat.

En savoir plus sur qui peut la demander

3A qui m'adresser ?

Les deux méthodes d'IVG peuvent être pratiquées en établissement hospitalier par un médecin.

La méthode médicamenteuse peut aussi être pratiquée dans un cabinet médical par un gynécologue ou un médecin généraliste, et également dans certains centres de planification.

Tous les professionnels de santé ou les établissements ne pratiquent pas l'IVG. Renseignez-vous au préalable auprès du centre hospitalier ou centre de planification le plus proche de chez vous afin qu'ils vous orientent ou vous prennent en charge.

En savoir plus sur les centres de planification En savoir plus sur les méthodes IVG